YOU WILL BE MISSED (installation-performance)  2018

© Sara Sampelayo
© Sara Sampelayo
© Sara Sampelayo
© Nicolas Joubard
© Nicolas Joubard
© Sara Sampelayo

YOU WILL BE MISSED est une collection de récits en chantier et constituée dans plusieurs villes européennes (Marseille, Bruxelles, Clermont-Ferrand etc). Ce projet se présente sous la forme d'une installation-vidéo.

Réalisée ici à partir d’entretiens avec des habitants de diverses villes européennes, elle met en commun les histoires de plusieurs objets africains en interrogeant leur trajectoire jusqu’aux intérieurs rennais où ils se trouvent à présent. Archive personnelle, trace d’un parcours migratoire ou de la vie sociale d’une communauté, cet objet porte en lui une vie intime et politique souvent bien plus vaste que celle de son propriétaire.
A travers une installation sonore et vidéo, YOU WILL BE MISSED imagine un espace où venir écouter ces voix qui, ensemble, racontent les liens passés et présents entre l’Afrique et l’Europe. Elle invite à porter un regard kaléidoscopique sur des récits afro-européens, et à imaginer ceux qui demeurent encore dans l’obscurité et ceux que l’on voudrait voir advenir dans le futur.

Fabriqués en Afrique, importés, spoliés ou transmis de génération en génération, une grande partie des objets africains appartiennent aujourd’hui au patrimoine matériel européen. Fièrement exposés dans les grands musées, ils habitent aussi, peut-être plus discrètement, nos intérieurs en tenant la place singulière que leur a attribuée leur propriétaire. De la cheminée au placard à la table de chevet, ils font partie intégrante de nos environnements quotidiens. A l’heure où les frontières européennes se ferment et les discours se simplifient, quelle mémoire affective, historique et politique ces objets ont-ils le pouvoir de révéler? Car si on se met à écouter cette sculpture, ce bijoux, ce tissu, ce masque, voilà qu’il parle, appelle, accuse, tait, pardonne. Il laisse apparaitre les trous noirs d’un récit qui nous échappe toujours en partie, mais dont nous sommes malgré tout les acteurs.

YOU WILL BE MISSED est une réunion éphémère où les objets africains peuvent « faire tribune ». Ils questionnent la construction du patrimoine Européen et témoignent de leur absence sur le sol africain. Ils réaffirment leur valeur, leur beauté, leur mystère, ils esquissent des scénarios d’un possible retour, avec ou sans leur propriétaire.

YOU WILL BE MISSED raconte le risque de la séparation. Celui qui est prêt à entendre l’histoire de son objet ou de ceux qui l’entourent devient-il responsable de son passé ? Quel futur imagineriez-vous alors de votre côté pour votre objet ? Seriez-vous prêts à le remettre en circulation?

Ainsi passé de main en main, d’un continent à l’autre, nous verrons peut-être « miroiter » au fil de ce parcours différentes facettes d'une histoire commune, Africaine et Européenne.

"You Will Be Missed appartient au projet multiforme Lydia Richardson.

Il a commencé lorsque l’une d’entre nous a hérité d’une tête-de-nègre, une de ces sculptures en bois fabriquées pour les touristes blancs. Ramenée par le père après la fin de son service militaire au Cameroun pendant ladite « période d’autonomie », elle a trôné des années sur la cheminée d’une maison bourgeoise en Lorraine. Elle a ensuite été rangée dans un placard, jusqu’à carrément disparaitre dans les cartons d’une cave. Une trajectoire assez classique pour ce type d’objets africains qui « encombrent » déjà plusieurs générations, et dont on ne sait quoi faire… Jeter, nier, détruire, léguer, transformer? Car malgré la singularité des personnes et des moments qui l’ont conduit jusque ici, - de la main qui l’a fabriqué, entretenu, vendu, à l’oeil qui l’a regardé puis oublié -, le buste nous rappelle l’omniprésence des traces coloniales et néo-coloniales dans nos environnements de vie et dans l’espace public.

Face à ce malaise, nous l’avons donc regardé, cette tête-de-nègre, nous, les trois femmes blanches, aux âges et nationalités différentes, mais qui partageons sans vraiment savoir ce que c’est, un héritage européen qui s’est construit sur les richesses de l’Afrique. Au milieu de son visage d’ébène, ce bois lourd et quasi incassable, nous nous sommes attachées à la fissure qui le traverse de haut en bas: une fêlure à l’oeil qui offre une percée à l’intérieur de ce buste sculpté pour/par le regard occidental. Cette fêlure est devenue un échappatoire et un gouffre : des récits de famille et des bribes d’histoire coloniale ont pu y refaire surface. Les contre-histoires, les fictions, les préjugés et les ré-appropriations, notamment les nôtres, s’y sont mélangées et contaminées.

Puis soudainement, sorti de ce trou imaginaire, quelqu’un a pris la tête-de-nègre et s’est mis à courir, courir, courir. Depuis qu’elle l’a fait sienne, Lydia Richardson, une bourgeoise blanche traine cette sculpture avec obscénité. Elle incarne la fiction européenne dans sa chute irrémédiable. Celle qui veut garder le confort et qui veut garder ses musées bien remplis.

Nous sommes alors allées écouter des paroles autour d’objets qui habitent d’autres intérieurs privés dans plusieurs villes européennes. Ces objets viennent surtout de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest, et relient des pays et des personnes sur les deux continents. Ces récits intimes évoluent dans la zone grise de l’histoire, de l’identité ou de la vérité. Les expériences de vie ont souvent repris le dessus sur l’origine et le symbole. À nos yeux se dessine aussi une diaspora des objets, un ensemble de parcours, de mémoires hybrides, de revendications et de réinventions. Elle pose la question de la transmission dans un avenir proche, si ce n’est celle du retour ou de la disparition.

L’installation propose un espace d’écoute et de frottement entre ces différentes matières fictives et documentaires. À travers un kaléidoscope audio et vidéo, You Will Be Missed vous invite à entrer dans l’intimité de ces objets et de leurs propriétaires, pour croiser des héritages en réinvention constante."

Flore Herman, Sara Sampelayo, Anne Thuot.

Conception Anne Thuot, Sara Sampelayo & Flore Herman
Musique Michiel Soete
Technique Gwen Laroche
Production & Administration Fast Asbl
Avec la participation d’habitants des différents lieux de présentation

Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles - Service général de la création artistique, du CIFAS (Bruxelles, BE), IN SITU- plateforme européenne pour la création artistique en espace public, C-TAKT (Neerpelt, BE), Les Tombées de la Nuit (Rennes, FR), Wallonie Bruxelles International, le Théâtre National Wallonie-Bruxelles & l’Ambassade d’Espagne à Bruxelles.

Passé
SEPTEMBRE 2017
09 sep
Marseille FR 15:00 - Lieux Publics - In Situ
JUILLET 2018
04 juil
Rennes FR 12:00 - Les Tombées de la nuit - Festival Les Tombées de la Nuit
05 juil
Rennes FR 12:00 - Les Tombées de la nuit - Festival Les Tombées de la Nuit
06 juil
Rennes FR 12:00 - Les Tombées de la nuit - Festival Les Tombées de la Nuit
07 juil
Rennes FR 14:00 - Les Tombées de la nuit - Festival Les Tombées de la Nuit
OCTOBRE 2018
10 oct
Clermont-Ferrand FR 16:00 - Marché Saint Joseph - installation de 16h à 21h en continu
11 oct
Clermont-Ferrand FR 16:00 - Marché Saint Joseph - installation de 16h à 21h en continu
12 oct
Clermont-Ferrand FR 16:00 - Marché Saint Joseph - installation de 16h à 21h en continu
13 oct
Clermont-Ferrand FR 16:00 - Marché Saint Joseph - installation de 16h à 21h en continu
14 oct
Clermont-Ferrand FR 16:00 - Marché Saint Joseph - installation de 16h à 21h en continu
FéVRIER 2019
15 fév
Bruxelles BE Atelier 210
16 fév
Bruxelles BE Atelier 210
17 fév
Bruxelles BE Atelier 210
MARS 2019
14 mrs
Bruxelles BE Théâtre National - Festival XS
15 mrs
Bruxelles BE Théâtre National - Festival XS
16 mrs
Bruxelles BE Théâtre National - Festival XS