Flore Herman

1989 - Bruxelles, Belgique

Diplômée de l’EHESS et de l’ULB en Sciences Humaines et en Arts du Spectacle, Flore assiste différentes compagnies (Aigle de Sable, Anne Thuot, Sarah Vanhee). Après avoir travaillé en tant que chargée de production au Kunstenfestivaldesarts, elle y travaille en médiation et en tant que modératrice fixe du festival. Elle est collaboratrice artistique avec Anne Thuot et Sara Sampelayo sur le projet Lydia Richardson, une série d'interventions urbaines et socio-artistiques sur le territoire de Bruxelles.

Sara Sampelayo

1982 - Burgos, Espagne

Après ses études au Conservatoire Royal de danse de Madrid et de la Escuela de Arte No.10 en photographie, elle s'installe à Bruxelles et y travaille avec Wim Vandekeybus, Hans van den Broeck,Harold Henning, Anne Thuot, Fré Werbrouck, Louise Vanneste, Michiel Soete, etc. Parallèlement, elle développe ses propres projets en tant que chorégraphe et collabore en tant que photographe et vidéo-créatrice pour différentes compagnies et théâtres.

Anne-Cécile Massoni

 Anne-Cécile Massoni étudie la danse au Conservatoire de Danse d’Avignon à partir de 1983 puis entre à l'Ecole supérieure du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers dirigé par Joelle Bouvier et Régis Obadia. Elle danse ensuite dans diverses compagnies, dont Liat Dror et Nir Ben Gal Company (Israel), Cie Thomas Duchatelet, Cie Joelle Bouvier, Cie Samuel Mathieu, As Palavras- Cie Claudio Bernardo (entre 2000 et 2006)
Elle collabore entre 2004 et 2014 avec le compagnie Androphyne sur les créations, installation et performances.
Elle travaille également en tant qu’assistante artistique auprès du chorégraphe Claudio Bernardo (depuis 2008) et des metteurs en scène Jean-Michel Van den Eeyden (Théâtre de L’Ancre) et Camille Husson.
C’est avec une reprise de rôle du spectacle jeune public « Histoires pour faire des cauchemars » qu’elle commence à travailler avec la metteur en scène Anne Thuot.
En 2013, elle débute avec la comédienne Yannick Duret la création jeune public Il est où le A du Zébu? La création en duo avec Eno Krojanker verra le jour aux Rencontres jeune public de Huy 2018 .

Eno Krojanker

Né le 21 août 1977 à Bruxelles, Eno est diplômé de l'INSAS, section interprétation dramatique, depuis 2001 et a joué entre autre pour Wayn Traub, le Théâtre de Galafronie, Marcel Cremer et le Théâtre Agora, Anne Thuot et le Groupe TOC, Jérome Nayer, Virginie Strub, Cédric Eeckhout, la Clinic Orgasm Society.
Il est acteur, auteur et co-metteur en scène de spectacles dans le cadre de son asbl "Enervé" qu'il a fondé avec Hervé Piron.
Il a aussi participé à quelques tournages dans des films de XAvier Seron et Michaël Bier.

Diane Fourdrignier
© Olivier Donnet

Diplômée en Art dramatique, Diane Fourdrignier commence à travailler pour la danse-théâtre en 2007. Elle assiste d'abord Michèle-Anne de Mey et rencontre rapidement la compagnie Peeping Tom avec qui elle crée cinq spectacles. Elle signe également plusieurs dramaturgies d'Hans Van den Broeck.
Comédienne de formation, elle a joué au sein de la compagnie Transquinquennal ou pour Anne Thuot.
Depuis 2013, Diane enseigne au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Adrien Drumel

Je m'appelle Adrien, viens de Mons, où j'ai étudié au Conservatoire. Anne Thuot vient de Lorrraine, et a étudié à l'INSAS. J'ai passé une audition pour Anne Thuot, et maintenant je travaille pour elle. Anne Thuot est quelqu'un de très sympathique. Je crois que je suis quelqu'un de sympathique aussi. Anne Thuot et moi sommes des gens sympathiques qui aimons travailler ensemble. J'ai beaucoup appris en travaillant avec Anne Thuot. Anne Thuot aussi, je crois. Je trouve qu'Anne Thuot est une femme intelligente. Anne Thuot me trouve certainement intelligent elle aussi. Je considère qu'Anne Thuot et moi sommes des personnes intelligentes et sympathiques qui aimons travailler ensemble. Anne Thuot aime se frotter frénétiquement à des objets. J'aime aussi me frotter frénétiquement à des objets. Anne Thuot et moi sommes des personnes intelligentes et sympathiques qui, aimant néanmoins se frotter frénétiquement à des objets, aimons travailler ensemble. Je souhaite que notre collaboration soit durable. Anne Thuot aussi.

Lorette Moreau

Lorette Moreau est diplômée du Conservatoire Royal de Mons/Arts2 section art dramatique (promotion 2012). Durant ses études, elle participe en tant que stagiaire à l’élaboration du Flash Flow I de Anne Thuot présenté au Festival XS (Théâtre National) en 2012.

A sa sortie du Conservatoire, elle poursuit sa collaboration avec Anne Thuot comme assistante sur différents projets: Histoires pour faire des cauchemars, J’ai enduré vos discours et j’ai l’oreille en feu et Wild. Elle participe en tant qu’actrice au Flash Flow III de Anne Thuot et reprend un rôle dans Histoires pour faire des cauchemars lors de la tournée du spectacle en 2013-2014.

Durant la saison 2012-2013, elle participe aux Laboréales, dispositif de soutien à la jeune création transdisciplinaire initié par Le Manège.mons, la Bellone, le C.A.S., le C.I.F.A.S., la Balsamine et Buda Kunstcentrum (Kortrijk). Dans ce cadre, et après une résidence au Théâtre des Doms (Avignon), elle a présenté une première étape publique de son projet de création Cataclop enzovoorts en juin 2013.

Elle collabore avec Adrien Drumel sur le projet J’ai enterré mon frère pour danser sur sa tombe, dans le cadre d’une monstration publique présentée à la Bellone en juin 2014.

Par ailleurs, elle écrit et conçoit, en collaboration avec Axel Cornil, le projet On va bâtir une île et élever des palmiers, création sur base de l’essai de Jeremy Rifkin Une nouvelle conscience pour un monde en crise en résidence à la Fabrique de théâtre (Frameries) et au Théâtre du Corridor (Liège).

En janvier 2016, elle crée la version finale de son premier spectacle, Cataclop enzovoorts, au Théâtre de la Balsamine. 

www.cataclopenzovoorts.be

Salomé Richard
© Valérie Burton

Salomé Richard fait ses premier pas d'actrice sur les plateaux de courts métrages avant d'entrer au conservatoire de Mons. Elle travaille par la suite sur les planches avec Anne Thuot et au cinéma notamment avec Rachel Lang. En parallèle, elle passe derrière la caméra avec Septembre, un premier court métrage et est entrain d'en terminer un deuxième, La grande Vacance. 

Mylène Lauzon

Son premier recueil de poésie, Holeulone, est paru en 2006 aux éditions québécoises Le Quartanier. En 2008 sont parus Chorégraphies, six espaces de danse-écriture aux éditions Le Quartanier ainsi que Heureux, Alright? et Les images volées aux éditions franco-belge Frémok. Nombreux de ses textes ont été publiés en revues (Fusées, Action Poétique, IF, Beaux Arts Magazine...). Mylène a aussi créé des dispositifs de lecture-performance liés à ses textes et les a présentés de 2006 à 2010 entre autres au Festival Actoral (2007-2008-2009).

Depuis 1998, Mylène accompagne des artistes de la scène en assumant différentes fonctions. Elle a entre autres agit comme dramaturge/conseillère artistique auprès de Karine Ponties, Karine Denault, Clara Cornil, Delgado-Fuchs, Gérald Kurdian, Veridiana Zurita, Anne-Cécile Vandalem, Natacha Nicora et elle interprète la version francophone de la performance-conférence de Sarah Vanhee, Lecture for Every One, créée au Kunstenfestivaldesarts en 2013. 

Parallèlement à ce travail de collaboration artistique et d’écriture, Mylène a travaillé à la programmation du Centre des écritures contemporaines et numériques à Mons de 2010 à 2013 et à la conception et à la programmation d’événements. En 2013, elle a agit, par exemple, en tant que curatrice pour l’exposition ICT&ART à BOZAR. C’est en février 2015 qu’elle prend la direction générale et artistique de La Bellone – Maison du Spectacle, en plein cœur de Bruxelles. 

 

Octavie Piéron

Diplômée de l'INSAS en section mise en scène, Octavie s'est vite passionnée pour la lumière. Forte de son expérience de la mise en scène et du jeu, et après avoir fait ses armes comme régisseuse en festival, dans des théâtres et sur plusieurs spectacles dont les Mossoux Bonté et Anne Cécile Vandalem, elle privilégie aujourd'hui le travail de troupe et les mises en scène envisageant la technique comme un acteur à part entière du processus de création. Elle travaille notamment comme créatrice lumière pour Claude Schmitz, Eline Schumacher, JB Calame/les Viandes Magnétiques, Chloé Winkel, Nicolas Mouzet Tagawa, ainsi qu'avec les collectifs Novae, Une Tribu, la Station et le VLARD.

Sarah Vanhee
© Phile Deprez

Sarah Vanhee's artistic practice is linked to performance, visual arts and literature. Her work unfolds in different formats such as an auction of ideas, a meeting between strangers, a screamed lecture, an intrusion, etc. Often it is (re)created in situ. Projects took place in living-rooms, in prison, in various assemblies, on a bench in a park,... much on the brink of (in)visibility. Recent works include The C-Project (2010), Turning Turning (a choreography of thoughts) (2011), Untitled (2012), Lecture For Every One (2013), I screamed and I screamed and I screamed (2013), Oblivion (2015). Vanhee’s work has been presented widely internationally, both in performing arts and visual arts contexts. Vanhee is co-author of Untranslatables (a guide to translingual dialogue), and author of The Miraculous Life of Claire CTT and Wild

www.sarahvanhee.com/

Antoine Pickels

Antoine Pickels a été ou est encore artiste visuel, performeur, cinéaste expérimental, peintre de décors, éclairagiste, scénographe, metteur en scène, dramaturge, auteur dramatique, essayiste, curateur, éditeur. Il parcourt ainsi des milieux aussi divers que le rock, la littérature, les cercles académiques, le théâtre, la danse, le cinéma, la mode, les arts plastiques. Ses textes ont été publiés aux éditions Groupe Aven, Hayez & Lansman, Cercle d’art, Alternatives théâtrales. Ses pièces La Ressemblance involontaire, Abel/Alexina ou le sexe de l’ange, Personne, Bruxelles, ville d’Afrique, In Nomine, Clinique d’un roi, Né sur X, ont été créées en Belgique et en France (Théâtre de la Balsamine, Les Brigittines, Théâtre Varia, Comédie De Caen…), et jouées en France, en Allemagne et en RDC. D’un goût exquis, pièce chorégraphique de Fabrice Ramalingom inspirée de son essai Un goût exquis, a été créé à la Ménagerie de Verre en 2014. Il collabore régulièrement à des revues, ouvrages collectifs, catalogues d’expositions ou colloques en Europe. Professeur à La Cambre Arts Visuels et à l’Ecole supérieure des arts du cirque à Bruxelles, il y enseigne l’histoire et l’actualité des arts de la scène et la performance. En termes d’organisation, il a été notamment coordinateur de la programmation des Halles de Schaerbeek (2004>2006), directeur de La Bellone de 2007 à 2011, directeur artistique du festival Trouble, aux Halles de Schaerbeek (éditions 2005, 2006, 2008, 2012 et 2013) et est conseiller artistique du Cifas, pour lequel il édite la revue Klaxon et programme l’événement Signal d’art vivant dans l’espace public.

Camille Motté

Camille Motté est une femme pleine de vie, tout droit descendue des montagnes, elle a suivi des études universitaires d'abord en France puis en Belgique au Centre d'Études Théâtrales de Louvain-la-Neuve. En parallèle de l'école, elle travaillera comme assistante à la mise en scène avec La Fabrique des Petites Utopies (L'Auberge de Monsieur Kafka) et Pascal Crochet (Joyo ne chante plus).

En 2013, elle crée avec Amalia Rodriguez et Anouchka Crahay, la cie Les Orties Brûlantes.

En parallèle de son travail artistique, elle s'occupe de la diffusion des spectacles jeunes publics du Collectif Rien de Spécial (Pourquoi faut-il mettre son bonnet quand on sort de la piscine ?) et d'Anne Thuot (Histoires pour faire des cauchemars, Wild). Elle travaille également depuis septembre 2015 avec le Tof Théâtre.