Lydia Richardson  2015-2019

Lydia Richardson (2015-présent) est un projet de performances à long terme autour de l’identité européenne et de ses fictions. A travers plusieurs volets, Anne Thuot y explore en collaboration avec Sara Sampelayo (vidéo) et Flore Herman (dramaturgie), les privilèges européens, la construction de l’« Europe Forteresse », ses politiques migratoires et les souterrains de son passé colonial.

Né au départ d’une réflexion sur l’héritage - financier, généalogique, culturel, social -, Anne Thuot développe le personnage de Lydia Richardson, une riche héritière qui incarne et/ou parodie l’ « européenne parfaite » : peau blanche, capital culturel et financier importants, valeurs bourgeoises à prétention universelles. En Lydia, Anne Thuot invente et place un corps ambigu dans l’espace public, à Bruxelles ou dans d’autres villes européennes, pour le mettre à l’épreuve et en faire un potentiel espace de projection collective sur cette identité européenne.

De ces interventions publiques, le travail vidéo garde trace et propose une fiction en « close-up », fragmentaire, étrange, souvent absurde, retransmises ensuite à travers des installations ou installations et performances. Le projet Lydia Richardson se compose aujourd’hui de quatre volets : Lydia Richardson sous le pont (2015), Lydia Richardson Europe in pieces (2016), Lydia Richardson Welcomes You (2016) et Lydia Richardson en Afrique (2017). You Will Be MIssed (2018-19) est aussi un projet avec la figure de Lydia Richardson.


Lydia Richardson fait son autocritique
2019
Lydia Richardson en Afrique (conférence théâtrale)
2017
Lydia Richardson, Europe à terre (performance)
2016
Lydia Richardson welcomes you (installation-performance)
2016
Lydia Richardson, sous le pont (performance)
2015